CHU Amiens : quand la direction se met à faire le ménage...

Quand la Direction se met à faire le ménage - Tract intersyndical CGT – CFDT – UNSA - 2 février 2018

Le CHU se lance dans la privatisation du nettoyage des chambres et de l’environnement direct des patients.

Si à ce jour les ASHQ de St Vincent de Paul et de l’hôpital Nord sont les premières concernées, le NCHU lui aussi sera concerné. Elles ne seront pas les seules à faire les frais de cette politique d’économie à tout prix au détriment de la qualité de travail des agents.

A terme, ce sont tous les agents affectés à l’entretien des locaux qui sont menacés.
L’impact sur les équipes soignantes sera considérable et irrémédiable. Il ne sera plus question de demander à l’ASH un coup de main pour mobiliser un patient, pour faire le lien entre l’usager et le reste de l’équipe…

Au nom de la rentabilité, la Direction se fiche de l’intérêt du travail d’équipe !!
Les conséquences ne s’arrêteront pas au niveau des équipes mais toucheront de plein fouet les usagers. L’hôpital est en effet un lieu réglementé par de nombreux protocoles d’hygiène que les ASH en place connaissent et maîtrisent parfaitement. Il est illusoire de penser que les mêmes compétences pourront être exigées dans le cahier des charges.

Par ailleurs, quid du secret professionnel, des patients en chambre d’isolement, de la vaccination des personnels de l’entreprise sous-traitante ?? Que se passera-t-il quand un salarié pensant bien faire donnera un verre d’eau à un patient qui part au bloc ou pour rendre service mettra du sucre dans le yaourt du patient diabétique ?

Sous prétexte d’économies, le CHU est en train de mettre à mal des compétences et une expertise. Il dévalorise une profession sans mesurer les conséquences hautement prévisibles.

Les trois organisations CGT – CFDT – UNSA réunies en intersyndicale exigent le retrait immédiat et définitif de ce projet. Elles sont reçues par la Direction, avec le personnel, ce lundi 5 février 2018 à 10h30 pour faire entendre leur très vif mécontentement et alerter sur les conséquences

Pour télécharger le tract :

PDF - 245 ko